Dans la suite du jubilé de la Miséricorde, le pape François a demandé à toute l’Église d’être « toujours davantage et mieux signe concret de la charité du Christ pour les derniers et pour ceux qui sont le plus dans le besoin ».

L’Église, c’est chacun de nous. N’attendez pas que quelqu’un d’autre vienne vous chercher ! C’est à vous d’éveiller le monde pour une plus grande fraternité. L’enjeu n’est peut-être pas d’éradiquer la pauvreté, mais de la soulager en la partageant. De ne pas fuir le monde dans lequel nous vivons en recherchant un signe extraordinaire. Le signe qui nous est donné, ce sont les pauvres. Ne courrons pas à la recherche du merveilleux au risque d’être seuls avec ses angoisses. L’urgence de la conversion est dans notre façon d’être signe de Dieu là où tous sont abandonnés. De persévérer en espérant contre toute espérance.
En regardant le monde et ses pauvretés, Dieu s’est livré lui-même comme témoignage d’amour.
En regardant le monde et ses pauvretés, Dieu continue de venir par vos mains.
En regardant le monde et ses pauvretés, je me sens moi-même petit et bien pauvre.
En tendant mes mains vers les pauvres, je tends les mains vers Dieu.

Père Alain Christian LERAITRE, curé