Témoignages Even

De retour du Liban, témoignages des jeunes pèlerins de Sainte-Marie

 

Du 27 avril au 4 mai dernier, une cinquantaine de jeunes du groupe Even de Sainte-Marie partaient en pèlerinage au Liban. Découverte sur place de sites magnifiques invitant à la prière comme la Qadisha, la forêt des cèdres, mais aussi des sites bibliques (Tyr et Sidon, Cana…). Des alentours de Beyrouth aux monastères maronites, ces jeunes de 18 à 30 ans se sont ressourcés spirituellement et ont particulièrement apprécié le Liban en communauté.

« Nous avons reçu le témoignage de nos frères maronites, constants dans leur foi malgré les épreuves permanentes et leur joie a accompagné notre pèlerinage. Ils nous ont invité à garder cette joie, de retour en France, et nous ne devons pas les oublier. » Gauthier

« Pour entrer dans ce pèlerinage, nous avons été attentifs à la parole et avons découvert le Liban comme une véritable Terre Sainte. Puis inspirés par la vie des saints libanais, nous avons porté vos prières au cours de longues marches dans la magnifique vallée de la Qadisha, laissant ainsi place à la confiance et à l’abandon. Forte de cette expérience et avec une foi affermie, mon engagement dans la vie chrétienne ne peut maintenant que grandir. » Auréline

 « Au-delà du voyage qui fut magnifique, le pélé au Liban m’a permis de « troquer le canapé pour une paire de chaussures » comme l’avait dit le Pape François et revivifier ma foi. Pour celles et ceux qui hésiteraient à faire un pèlerinage, foncez ! » Benjamin

« J’ai été marquée par la diversité du Liban dans un espace à taille humaine. Géographique d’abord, de pouvoir se promener en bord de mer et contempler les montagnes enneigées. Diversité de confessions ensuite, l’identité nationale du pays est fondée sur ses multiples confessions et communautés. Et enfin historique : le Liban, par ses origines, est le berceau de l’humanité et est au cœur des défis actuels. J’ai été profondément touchée par le Liban, car il vit le message d’Amour du Christ, celui d’accepter ce que l’on est dans notre identité, d’accueillir l’autre dans ce qu’il est et de se laisser accueillir par l’autre. Ce message fait résonance en chacun d’entre nous, dans notre intimité. Par la richesse de son histoire depuis l’origine de l’Homme et par la diversité de ses communautés, le Liban nous invite à nous ouvrir et à prendre nos responsabilités : sortir de notre zone de confort qui nous étouffe tant, accueillir l’autre dans sa différence avec le regard d’Amour de Jésus, préserver et transmettre nos valeurs chrétiennes d’amour, de paix, et de vivre ensemble.  » Marie-Clarté

« Le Liban est plus qu’un pays : c’est un message » Pape saint Jean-Paul II

« A notre arrivée au Liban, j’ai découvert des paysages variés (montagnes, vallées, mer), des hauts lieux touristiques, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, et des magnifiques ruines romaines, des Libanais chaleureux et extrêmement accueillants, une nourriture délicieuse : houmous, falafels, labné, chawarma, taboulé, … Mais, au-delà de la nourriture terrestre, j’aimerais évoquer la nourriture céleste que nous avons reçue lors de ces 8 jours de pèlerinage au Liban. On entend beaucoup parler des Chrétiens d’Orient en France, sans vraiment savoir ce qu’ils vivent, ni même qui ils sont. Ces 8 jours au contact de Chrétiens Maronites nous ont permis de mieux les connaître. J’ai beaucoup aimé la messe en rite maronite, et dite en arabe. En France, on assimile facilement l’arabe à l’Islam. Mais aller à la messe en arabe m’a vraiment bouleversée et m’a fait prendre conscience d’une réalité difficile et du contexte dans lequel les Chrétiens du Liban vivaient leur foi.

Ce même jour, nous avons rencontré à Jbeil un groupe de jeunes maronites qui nous a appris des chants en arabe et avec lequel nous avons dansé et chanté. Je garde d’eux le souvenir de jeunes pleins de joie de vivre, comme des vases débordants qui irriguent partout autour d’eux. Je crois qu’ils étaient ce « message de liberté et l’exemple de pluralisme » qu’évoquait Jean-Paul II. Nous sommes également allés dans la région de Batroun, sur les pas des grands saints maronites. Modèles de prière (Saint Charbel) et d’abandon (Sainte Rafqa). Comme beaucoup d’entre nous, j’ai été particulièrement touchée par l’homélie de Saint Charbel que nous avons lue à son ermitage. Il faut dire que le cadre (les sommets enneigés du Mont Liban) se prêtait à la méditation ! Saint Charbel finissait son homélie par ces mots-là : « aimez pour vous sanctifier », des mots simples qui résument notre mission de Chrétiens. C’est finalement ce que je retiens de ce pèlerinage et que je m’efforce de mettre en pratique chaque jour.  » Sixtine

                                

 

 

 

AGENDA

Télécharger Sainte Marie Hebdo
S’abonner à Sainte Marie Hebdo