un carême de joie

La gratitude n’est pas seulement une attitude positive. On pourra vanter le bien-être, l’épanouissement, le regard positif… il n’en demeure pas moins que la « gratitude » doit s’adresser à quelqu’un de qui on reçoit !

Il peut y avoir des « merci » qui ne voient que ce qui est donné, oubliant de voir celui qui donne. Il y a des « merci » qui hypertrophient le « moi » comme solitaire, isolant la seule chose qui me paraît bonne, occultant tout ce qui m’apparaît toxique. Le « merci » est alors une formule qui ne rejoint pas l’autre ou paradoxalement me coupe des autres.

La vertu de ce parcours est d’aller jusqu’au bout. Ce n’est pas un parcours comme les autres. Ce n’est pas se mettre « au goût du jour ». C’est rejoindre l’autre de qui je reçois. C’est découvrir à travers ce qui est reçu, le bonheur d’exister pour l’autre. Et, au terme, recevoir son existence d’un Autre qui m’aime ! C’est le chemin d’une vie qui va jusqu’au bout de la Vie, qui entre dans la bonté fondamentale de l’Être. C’est un cri d’admiration de se savoir sans cesse soutenu.

Comme un exercice spirituel, nous nous entraînerons mutuellement. Nous cheminerons. Nous entrerons dans l’attitude de Jésus qui fondamentalement reçoit tout de Celui qui se donne et qui, en retour, donne tout. Redécouvrons le monde avec les yeux de Celui qui s’émerveille de tout ce qui est offert, qui recherche en tout la Bonté qui se donne, et voit dans ce qui manque la force de s’engager. Entrons dans ce mouvement de gratitude qui transforme l’existence pour l’enraciner en Dieu !

Alain-Christian LERAITRE